Back toSalsa Open-Air Home
The Making of Salsa Open-Air D E F
La peste ... et la choléra Aguamenti Tergeo! Accio agua! Reducio! La voilà!
Mais même sans les nuit moite-heureuses sit-ins le sol est tous sauf bon le après-midi de dimanche. Les nombreux passants et touristes qui marchent récemment (après la refonte 2009 du jardin à l'arrière de la rotonde) sur les routes nouvelles de sable (précédemment dalles) et passent les portes (sans essuyer les chaussures!), portent avec eux des cailloux et la poussière. Surtout après les pluies, puis aussi de la boue.
Comme dans cette photo il est surtout dans la moitié arrière, prés des bassins d'eau. Et sous l'effet stimulant des bassins de l'eau chaude quelques-uns des passants alors développent ses disposition à l'espièglerie de nouveau, de sorte que la poussière se transforme même sans l'intervention divine en boue glissante.
En résumé, c'est un état inaceptable pour votre belle chaussures de danse. Impossible!